Actualités

Bénin / Chronique Du mieux pour les pompiers !

Bénin / Chronique

Du mieux pour les pompiers !

Angelo Dossoumou

Vaincre le feu et sauver des vies. Mission noble qui ne se fait pas à mains nues. Mieux outillés et équipés, nos sapeurs-pompiers qui, jusqu’à un passé récent, se contentaient du peu, auront désormais, moins de raison de ne pas pouvoir porter secours aux sinistrés. Justement, à leur rescousse, pour des interventions meilleures, le gouvernement est allé, vendredi dernier, avec des matériels de secours adaptés, d’une valeur de 285 millions de FCfa. Entre autres, pour leurs prochaines sorties en vue de sauver des vies, nos soldats du feu peuvent compter sur de nouveaux outils disponibles. De ce fait, conditions de travail des unités d’intervention de nos pompiers améliorées et donc, sur le terrain, grosse attente des populations quant à leurs différentes sollicitations.
Quoi qu’il en soit, 285 millions d’investissement en matériels de secours, ça devrait se ressentir dès que les disciples de Sainte Barbe seront en position d’apporter les premiers soins aux victimes de noyades, des incendies et des accidents de toutes sortes. Et quand on sait qu’au Bénin, pays du Kpayo, des inondations et de l’incivisme, les statistiques liées aux morts sur nos routes, aux noyades et au cours des incendies ne sont pas des moindres alors, il est certain que ces matériels acquis ne seront pas des décoratifs pour nos sapeurs-pompiers. Bien au contraire, le besoin existe et, à la vérité, ce lot de matériels servis vendredi à nos braves sauveurs de vie est, sans doute, encore loin de complètement satisfaire tous les 18 groupements répartis sur l’ensemble du territoire national.
D’ailleurs, au-delà de l’investissement en matériels de secours, il urge que les gouvernants songent à renforcer non seulement les capacités techniques de nos soldats du feu mais aussi, à revoir si le budget de l’Etat le permet, leur effectif à la hausse. Sinon, et beaucoup en sont d’ailleurs surpris, ils ne sont que 1200 pour une population de plus de 10 millions d’habitants. J’imagine, et personne ne le souhaite, qu’en cas de catastrophe, d’une ampleur plus grande que ceux que nous avons connu jusqu’ici, ils seront débordés. Et comme à l’impossible nul n’est tenu, à l’occasion, des âmes facilement secourables s’en iront pour l’au-delà.
D’où, dès à présent, il faut envisager que des efforts supplémentaires du contribuable béninois se fassent afin de permettre aux pompiers d’être, en toute circonstance, opérationnels. Eh oui, c’est facile de les indexer quand ils viennent en retard sur les lieux de drame et ne disposent pas du minimum pour accomplir leur mission mais, pour qu’il n’en soit plus jamais ainsi, il dépendra de nous tous, que la protection civile devienne une priorité nationale et les pompiers davantage outillés pour faire face aux situations désagréables.
Toutefois, les bons réflexes pour sauver des vies, ce n’est pas que les disciples de Sainte Barbe qui doivent les avoir. Déjà, au lieu d’être des spectateurs joyeux et de s’improviser en chasseur d’images chocs, les populations feraient mieux d’appeler à temps les secours. La vie est sacrée et des accidents, personne ne peut oser dire qu’il en est à l’abri. Alors, que les mentalités changent et pour plus de vies à sauver, soyons les premiers pompiers et aidons les vrais à mieux nous aider.
.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernière actualités

To Top