Actualités

Bénin/Chronique: Impérieuse victoire à Banjul !

Bénin/Chronique:

Impérieuse victoire à Banjul !

Angelo Dossoumou

Opération commando pour le Team national. Mission : battre samedi prochain, sur leurs propres installations, les Scorpions de la Gambie. Mais déjà, avant de s’envoler demain pour Banjul, il faut s’assurer que la troupe aux mains de Michel Dussuyer est vraiment en ordre de bataille. Sans le Capitaine et stratège Stéphane Sessegnon mis hors d’état de nuire par Jackson Pawaza, le fougueux arbitre namibien, surprendre un adversaire qui attend l’envahisseur ‘‘Ecureuils’’ de pied ferme ne sera pas tâche facile. En outre, sur la route de la conquête du stade de l’indépendance à Banjul, il faut composer sans Emmanuel Imorou, l’homme fort de la sécurité dans le couloir gauche.
Autre facteur dont il faut tenir compte avant de donner l’assaut final face aux Scorpions, sans doute, plus venimeux après avoir été surpris à domicile par les Eperviers du Togo, leur pelouse qui peut s’avérer, pour l’adversaire non initié, un véritable piège à hommes. Pis, le tacticien Michel Dussuyer n’a presque pas d’informations précises sur l’équipe hôte afin de définir le meilleur plan d’attaque pour arracher une victoire qui vaudra, à coup sûr aux Ecureuils, une nouvelle qualification à la Can. Et, peu importe, quel pays accueille la plus grande fête footballistique de l’Afrique l’année prochaine, le plus important, c’est que notre équipe nationale y soit et, par la même occasion, démontre qu’elle a gagné en maturité et est, plus que jamais, prête à rivaliser avec les meilleures sur le continent.
Mais avant, il faut à nos ambassadeurs, brillamment passer l’étape de Banjul. Dans ce cas de figure, aucun détail ne doit être négligé. D’ailleurs quand, d’ores et déjà, on sait que le déplacement pour la capitale gambienne sera des plus périlleux pour nos valeureux Ecureuils, il n’y a pas d’autre choix que de les mettre dans les conditions optimales. Et fort heureusement, depuis le match face à l’Algérie à Blida, le Bénin a pris la bonne habitude d’affréter un avion pour le transport du Onze national.
Maintenant, pour ce qui est du défi à relever sur la très compliquée pelouse du stade de l’indépendance, sans ambages, la meilleure tactique, c’est l’attaque. Sinon, à vouloir défendre de façon compacte et compter sur des contre-attaques, il est probable que les Gambiens, maîtres du ballon, gagnent en confiance et en arrivent à facilement trouver la faille. Et courir derrière le score à l’extérieur, c’est une erreur à ne pas connaître. Alors, tout en ne sous-estimant pas la qualité des Scorpions gambiens, c’est à nous de leur imposer notre jeu et, chez eux, d’aller chercher le meilleur résultat. C’est possible, et ce deuxième exploit consécutif, après celui de Kouhounou face à l’Algérie, le Bénin est condamné à le réaliser.
Pour ça, en dehors du dispositif tactique et des commodités pour mettre à l’aise les joueurs, la mobilisation du public sportif béninois et de toutes les forces vives de la nation doit être totale. S’il est possible, avec l’appui du gouvernement, qu’une vague jaune prenne d’assaut les gradins du stade de l’indépendance, ça ne peut être que bénéfique pour la prestation de nos Ecureuils. Au cas contraire, accompagnons-les de nos prières. De toute façon, du côté de Banjul, il y a un billet en jeu. Et n’oublions pas qu’avec un moral dopé, cette citadelle pourrait être bien attaquée par les coéquipiers de Jordan Adéotie. Alors, union sacrée et en avant pour la bataille de Banjul.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernière actualités

To Top