Non catégorisé

Bénin / Chronique : Une référence malgré tout !

Bénin / Chronique :

Une référence malgré tout !

Angelo Dossoumou

Toujours la démocratie et plus de démocratie. A tue-tête, les gouvernés de par le monde le réclament. Evidemment, qui dit démocratie dit le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple. Simple définition mais un concept qui emporte avec lui, un type de régime et un mode de gouvernance. Malheureusement, sa bonne santé est inégalement répartie entre les différents pays. D’aucuns ont même soutenu que c’est un luxe pour l’Afrique. Depuis lors, l’eau a coulé sous le pont et plus que jamais, certaines populations plus que d’autres sont à la quête de cet idéal politico-social. Du moins, avec le rapport 2018 de l’Economist Intelligence Unit (Eiu) sur son état dans le monde, on en sait davantage sur les modèles à suivre et les canards boiteux qui traînent encore les pas.
Pour ce qui nous intéresse, sur le plan africain, le Bénin occupe la dixième place sur la cinquantaine de pays classés. Et dans son nouveau rapport intitulé ‘‘Me too ?’’, l’Economist intelligence Unit fait observer qu’au plan continental, il y a eu une amélioration de l’indice de la démocratie qui, toutefois, reste toujours en dessous de la moyenne mondiale. D’ailleurs, notons de ce rapport que l’Afrique continue d’être caractérisée par une concentration de régimes autoritaires et que seule l’Ile Maurice jouit d’une pleine démocratie.
Référence en Afrique ces trois dernières décennies après avoir réussi à passer d’un régime dictatorial à la démocratie, le Bénin n’a pas à trop rougir de son classement. Car, cette dixième place reflète, suivant les critères définis pour l’étude, que le processus électoral, le pluralisme, les libertés civiles, le fonctionnement du gouvernement, la participation et la culture politiques sont jusqu’ici, plus ou moins, effectifs. En tout cas, mieux que dans une quarantaine de pays en Afrique.
Cependant, nous devrions désormais reconnaître que notre démocratie est loin d’être pleine à l’instar de celle de l’Ile Maurice et qu’elle n’est même pas ‘‘Imparfaite’’ comme peuvent s’en targuer le Cap-Vert, le Botswana, l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Ghana, la Tunisie, la Namibie et le Sénégal. Alors, on peut donc deviner que derrière le pays de la Teranga, le Bénin est le premier du lot des régimes qualifiés d’‘‘Hybride’’. Ce qui suppose qu’il ne mérite pas la catégorie ‘‘Imparfaite’’ mais est largement devant ceux taxés d’autoritaires. Alors, sur le continent où l’état de la démocratie est resté médiocre au fil des années, disons-le tout de suite, celle du Bénin résiste, malgré tout, à la contamination ‘‘autoritaire’’.
Seulement, dixième en 2018 pour une référence en Afrique c’est-à-dire à mi-chemin entre assez bien et médiocre, c’est loin d’être un classement dont on peut se vanter. Raison pour laquelle, nous devons travailler à consolider les acquis démocratiques afin de mériter en 2019, tout au moins le top 5. Evidemment, cela passe déjà par une parfaite organisation des prochaines élections législatives et l’enracinement de la culture démocratique. Etant donné que, dans ce dernier rapport de l’Economist Intelligence Unit, la Tunisie a réalisé une grosse performance en passant dans la catégorie des démocraties imparfaites, alors pourquoi pas le Bénin ? Néanmoins, souvenons-nous, une fois encore, que la démocratie ce n’est ni de l’anarchie ni des invectives. C’est la loi de la majorité et la force des idées. Et sur ce chantier, il y a une référence qui survit aux nombreux tumultes mais qui n’a pas d’autre choix, si elle tient à garder sa réputation, de viser plus haut. Après tout, le pain sans la liberté, ce n’est jamais la même saveur et donc, démocratie et encore plus de démocratie.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernière actualités

To Top