Actualités

Bénin/Lutte contre la corruption : Le parquet de Cotonou demande la levée de l’immunité de Garba Yaya et Simplice Dossou

Bénin/Lutte contre la corruption :

Le parquet de Cotonou demande la levée de l’immunité de Garba Yaya et Simplice Dossou

M.M

Tous les auteurs de crime économiques,  ayant plongé le Bénin dans la léthargie depuis plusieurs décennies vont rendre gorge.  A l’avènement du régime de la rupture la lutte implacable engagée contre la corruption n’épargne aucuns acteurs politiques. Le parquet de Cotonou vient de saisir, une nouvelle fois,  l’Assemblée Nationale, et demande la levée de l’immunité de deux députés en l’occurrence  Garba Yaya et Simplice Dossou.

Après la levée de l’immunité de valentin Djènontin et Idrissou Bako respectivement ancien président du comité interministériel du Coton et ancien Directeur général de la Société nationale de promotion agricole (Sonapra), épinglés  dans le dossier  relatif à un  détournement de fonds évalué à 125 milliards de Francs Cfa ainsi  que Atao Hinnouho, accusé de fraude douanière dans un dossier de  trafic de faux médicaments, la Justice vient de demander la levée de l’immunité de deux autres députés.

En effet, Garba Yaya a été  l’un des cerveaux du plus triste concours de l’histoire de la fonction publique au Bénin. Il s’agit d’un concours émaillé de fraudes et d’irrégularités, dénoncé par l’ensemble des syndicats et la société civile. Garba Yaya avait aussi bénéficié d’une protection sans faille jusqu’à à l’annulation  du concours par le gouvernement de la rupture. Quant à  Simplice Dossou, ancien  ministre de l’Intérieur, il  a géré dans des conditions obscures  une somme de 350 millions destinée aux frais de mission et primes pour les forces de sécurité publiques pour le compte des législatives de 2015. La rumeur avait circulé à l’époque fesant état  de ce que le ministre n’aurait libéré qu’une partie des fonds. Malgré les dénonciations, le gouvernement d’alors avait fermé les yeux, car Simplice Dossou était le pion des FCBE dans sa localité et bénéficiait d’un bouclier qui a nom, la refondation.

 

Que les auteurs d’actes de malversation, de mauvaise gestion et de détournement de fonds publics soient mis à  la disposition de la justice en vue de  répondre de leurs actes. Les députés sont pour une nouvelle face à l’histoire.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernière actualités

To Top