Actualités

Bénin / Politique Réviser la constitution pour réparer l’injustice faite aux femmes

Bénin / Politique

Réviser la constitution pour réparer l’injustice faite aux femmes

 

T G

 

Il n’est plus un secret pour personne qu’au Bénin, les femmes ont du mal à s’effrayer un chemin en politique. Elles peinent à se faire positionner sur les listes électorales par leurs partis politiques. Cette problématique a même été au coeur de plusieurs rencontres et assises dont les séminaires des 2 et 3 mars 2017 à Grand Popo, et des 18 et 19 juin 2018 à l’hôtel Golden Tulip à Cotonou qui ont permis de dégager un consensus sur les réformes et de renforcer le système politique. En effet, la représentativité des femmes au sein de l’Assemblée nationale est un sujet d’intérêt national. Conscients de cela, les députés Bruno Amoussou, A. Idji Kolawolé, Mathurin Nago, Robert Gbian, André Okounlola Biaou, Kassa Barthélémy, Raphael Akotegnon et Arifari Bako, ont déposé un projet d’amendement constitutionnel qui va permettre de corriger la grande injustice faite aux femmes au sein des partis politiques.

 

En effet, en 2011 huit femmes, soit un taux de 9,6% ont siégé à l’Assemblée nationale. En 2015, seulement 6 femmes ont pu tirer leurs épingles du jeu, soit un taux de 7,2%. Le nombre de femmes au parlement ne cesse donc de chuter depuis quelques années.  Ce jeudi 28 juin, les parlementaires ont donc souhaité l’amendement de l’article 81 de la Constitution pour la promotion de la représentation des femmes au sein de l’Assemblée Nationale. Il s’agit en fait d’une révision ciblée et technique de la constitution qui va permettre entre autres de booster la participation des femmes à la vie politique nationale et surtout à leur représentativité au parlement. Cette révision ciblée de la constitution vise l’amélioration de la représentation en nombre des femmes au sein de l’Assemblée Nationale.

 

Il s’agit précisément de réviser l’article 81 de la Constitution qui sera désormais libellé comme suit : « La loi fixe le nombre des membres de l’Assemblée nationale, les conditions d’éligibilité, le régime des incompatibilités, les conditions dans lesquelles il est pourvu aux sièges vacants. Elle peut prescrire des dispositions particulières qui assurent la promotion de l’élection des femmes à l’Assemblée nationale ». Ce qui pourrait permettre au législateur de prescrire des dispositions dans le nouveau Code électoral en vue d’assurer la promotion de l’élection des femmes. Aussi, s’avère-t-il nécessaire de revisiter l’article 26 de la Constitution qui proclame l’égalité en droit de l’homme et de la femme, afin d’instaurer une discrimination positive à l’égard des femmes. Avec cet amendement de la constitution, l’effectif des femmes qui siègent à l’Assemblée nationale sera rehaussé. La révision de la constitution ne devrait  alors être un sujet à polémique car elle prend en compte une préoccupation internationale.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top