Non catégorisé

Bénin/Politique  : Verdict du procès Icc Services, les FCBE avaient tout faux !

Bénin/Politique  :

Verdict du procès Icc Services, les FCBE avaient tout faux !

Mariama Soumanou

Le plus grand gagnant de l’affaire Icc Services reste la population béninoise. Scotchés aux transistors depuis le début du procès en décembre 2018, les spoliés de Icc Services ont retrouvé le sourire après le verdict de la Cour de répression des Infractions économiques et du terrorisme. Un  dénouement heureux, qui contraste avec   les mauvaises annonces faites par les FCBE,    le parti de l’ancien chef d’Etat, mis en accusation dans cette affaire. En effet,  le parti  alléguait que  le procès visait à accentuer la souffrance des populations.

Le jeudi 7 février 2019, la  Cour de répression des Infractions Economiques et du Terrorisme, a ordonné dans son jugement,  le dégel de  252 millions consignés au greffe, de  275 millions consignés au trésor public, et  la vente de plus de 150 immeubles appartenant aux promoteurs de Icc Services. Les frais issus de la vente des plus de 150 immeubles en plus des 822 millions vont servir à rembourser les victimes de Icc services,  a  déclaré le Président de la Cour.

Un véritable soulagement pour les victimes, qui ont attendu ce moment toute une éternité. A travers les larmes qui ont coulé devant la cour,  l’opinion a découvert stupéfaite,  à quel point cette affaire  a fait souffrir les béninois.  Boni Yayi, ancien Chef d’Etat abondamment cité dans l’affaire, avait pourtant donné sa parole aux victimes lors de sa campagne électorale en  2011. Il leur a promis le dédommagement, mais  depuis rien.

Bien au contraire les membres de son parti, agacés par l’ouverture du procès ont tôt fait d’attaquer la CRIET. Aujourd’hui, les faits donnent raison à la justice béninoise et montrent que les FCBE sans éléments tangibles et sans aucune analyse de la situation,  avaient pondu un communiqué maladroit.

Dans la  déclaration de clôture de leur congrès organisé en Décembre 2018 à Abomey Calavi,  les FCBE  sont revenues sur ce qu’elles appellent, les maux de la gouvernance Talon. Selon elles,   les béninois souffrent, mais pendant ce temps,   « on divertit le peuple par des procès ciblés visant  à condamner les opposants plutôt qu’à apporter des solutions à la souffrance des victimes. »

Une attitude jugée suspecte à l’époque. Un sentiment  qui  sera renforcée par la démarche des avocats de Boni Yayi, qui ont tenté selon les analyses de certaines parties au procès   d’intimider les témoins à travers des assignations.

Au bout du rouleau, tout indique que le procès Icc services ne vise que l’intérêt du peuple à travers la satisfaction des victimes qui ont réclamé justice depuis une décennie. La cour avait d’ailleurs annoncé les couleurs à travers un communiqué, et avait  demandé  aux épargnants de se faire enregistrer à quelques jours du démarrage du procès.

 

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernière actualités

To Top