Actualités

Bénin -Taxi: La révolution du transport urbain

Bénin -Taxi: La révolution du transport urbain

Pour la première fois, le Bénin s’offre une flotte de taxis modernes. Le gouvernement  de la Rupture a mis en œuvre un des volets les plus attendus du PAG. Et déjà, le pays découvre les vertus de « Bénin- Taxi » malgré les clameurs inaudibles distillées sur les réseaux sociaux et une polémique inventée pour discréditer une initiative révolutionnaire  dans le transport urbain.

Sous  le poids écrasant de l’archaïsme de son réseau de transport, le pays peut désormais se donner un bol d’air  et ouvrir une nouvelle ère selon les exigences  du 21ème siècle et  de la mondialisation. A la traine dans les transports, le Bénin a l’opportunité de prendre véritablement un nouveau départ. Talon dessine le nouveau visage de la circulation urbaine. La bonne récurrence des  nouveaux taxis va impliquer  un  positionnement visuel  qui véhicule des valeurs  dans la capitale économique, Cotonou, la vitrine de l’Etat.

« Bénin Taxi » n’est pas le produit de l’improvisation. Le projet a bénéficié d’une longue préparation  et  de touches appropriées. 300 jeunes  conducteurs ont été formés puis déployés sur le terrain pour la première phase.

 

Pour l’image du pays

« Le plaisir de se déplacer en taxi ».  Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané évoque ainsi l’effet  psychologique  de « Bénin taxi ». Mais, l’enjeu de la transformation  du parc automobile taxi est d’abord

Des véhicules modernes pour une flotte efficace

celui de l’image  du pays.  En  Afrique de l’Ouest, certains Etats  font admirer leur modèle de  Taxis   et  font encore des efforts pour entrer dans la modernité.  Une petite compagnie de taxis hign-tech  apporte  à Abidjan  son concept de prix fixé à l’avance avec des véhicules climatisés réservables dotés de wifi et  géo localisation permanente.  Des compagnies de taxis opèrent au Sénégal. A l’heure où Uber aiguillonne le transport  en France, il est absurde de végéter dans d’inutiles polémiques   sur « Bénin-Taxi ».

Dotés de climatisation, les véhicules « Bénin Taxi  sont aussi pourvus d’équipements de communication moderne qui permettent  aux usagers de disposer de connexion internet Wi-Fi, d’informations diverses  et de faire leurs réservations par appels téléphoniques ou via leurs téléphones portables androïdes.

Dans ce pays , le Bénin, où  le réseau de transport  se réduit aux  zemidjan, aux   taxis mal organisé et à  des bus  vétustes ou peu structurés ,  il était urgent  de  provoquer la métamorphose du parc automobile taxi avec une flotte de  véhicules modernes  dotés d’une technologie de la dernière génération  pour  booster le tourisme.

La relance de la circulation urbaine  de taxis  est   au cœur  des priorités   de la rupture. Le gouvernement  veut  améliorer la mobilité urbaine et apporter sa contribution à la promotion des artisans-propriétaires-conducteurs. Par la belle magie  de la recette  urbaine, on devrait augmenter l’offre de qualité en matière de transport et accompagner le développement touristique.

 

La promotion du tourisme

Moins habitués aux Taxis moto zémidjan,  et guidés par des exigences sécuritaires légitimes, les touristes

Bénin-Taxi pour une révolution du tourisme

et autres visiteurs étrangers  sont les cibles privilégiées de  « BéninTaxi ». A la quête de commodités dans les marges de prix acceptables, des compatriotes de  milieux urbains  pourront s’épanouir avec ce type de transport. L’accusation de chasse aux sorcières s’effrite devant  la réalité. Les zones d’accès difficile seront toujours desservies par les conducteurs de taxi-moto.  Ils resteront  incontestablement maîtres des courses rapides  même dans le  périmètre urbain.

Les effets bénéfiques de « Benin-Taxi » sur  la vie de la nation  ne devraient pas tarder à  se faire sentir. Au-delà de proposer un  service de transport convenable, l’initiative est source de création d’emplois, d’installation  d’entreprises d’aménagement et d’entretien. Elle apparait comme une mesure intelligente de réduction de  la pollution.

L’inutile polémique  sur l’innovation  dans le secteur des transports est l’une des manifestations maladroites de la résistance aux réformes. La campagne d’intoxication n’a pas de limite. Le gouvernement Talon a fixé ses objectifs de développement. Les polémistes ne briseront pas la nouvelle dynamique.

Giresse HOUENOUGNON

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernière actualités

To Top